L’hibernation des hérissons : c’est parti !

 

Les journées se raccourcissent, les températures diminuent : à l’heure où nous mettons nos manteaux d’hiver les hérissons rentrent en hibernation.

Quand les hérissons hibernent-ils ?

Le froid s’installe, les insectes se font rares,.. Peu protégé par son manteau de piquants, notre petit hérisson n’a pas d’autres choix pour résister à l’hiver que de rentrer en hibernation dans l’attente des beaux jours.

Leur hibernation commence lorsque les températures descendent sous la barre des 10°c, d’octobre à début décembre selon les régions et la précocité de l’hiver.

Comment rentrent-ils en hibernation ?

A l’automne, lorsque les jours et les températures diminuent, le hérisson engloutie chenilles, vers de terre et petits insectes pour constituer de bonnes réserves de graisse. Objectif :  atteindre le poids de 700 gr pour un jeune hérisson et de 1 kg pour un adulte.

Il fait des siestes de plus en plus longues et modifie son métabolisme :

– sa température passe de 35°c à 15°c en quelques heures

– sa respiration diminue : 4 à 7 respirations par minutes

– son rythme cardiaque se met au ralenti et passe de 180 à 10 pulsations par minutes.

Entre novembre et décembre, il entre en hibernation totale jusqu’au printemps.

Le hérisson se réveille-t-il pendant son hibernation ?

L’hibernation est entrecoupée de courts moments de réveil, tous les 7 à 10 jours. Il profite de cette phase de réveil qui dure quelques heures à 2 jours pour se réchauffer et éliminer ses déchets en urinant. Si le temps est clément, il n’est pas rare de le voir se dégourdir et chercher de la nourriture autour de son abri.

Ces phases de réveil sont très consommatrices en énergie.

Où les hérissons passent-ils l’hiver ?

Les hérissons font leur gîte bien au sec et à l’abri du vent. Dans l’idéal, la température de son abri doit se maintenir au-dessus de 4°c.

Le gîte est construit au niveau du sol avec des couches de feuilles et des branchages bien compactées qui le rende imperméable.

Il se situe souvent à proximité d’une haie, jamais en plein découvert.

Que dois-je faire si je trouve un hérisson l’hiver ?

Si c’est la nuit et que la température est douce, votre hérisson se trouve peut-être dans une phase de réveil et va vite regagner son gîte. Laissez-le tranquille et surveilez si vous le croisez à nouveau les jours suivants.

Si votre hérisson ne retourne pas en hibernation, c’est qu’il est danger. Cela peut arriver lorsque les hérissons, surtout les jeunes issus de portées tardives, n’ont pas assez de réserves pour passer tout l’hiver. Malheureusement, cela peut lui être fatal.

Si c’est le jour, ce n’est pas une bonne nouvelle car le hérisson est un animal nocturne (il est actif la nuit). Votre hérisson est peut-être blessé. Bien à l’abri sous un tas de feuilles mortes, il s’est peut-être fait réveiller par un malheureux coup de fourche.

Si vous avez affaire à un hérisson en détresse, munissez-vous de gants et déposez-le dans un carton avec une bouillotte (ou une bouteille d’eau chauffée qui jouera le rôle de bouillotte), en mettant à sa disposition de l’eau et des croquettes pour chien ou chat. Contactez une association de sauvegarde qui pourra le récupérer et en prendre soin (contacter votre vétérinaire pour avoir les coordonnées d’un centre agréé).

Si c’est un jeune hérisson (plus petit que la taille d’une main adulte), dans les jours qui suivent surveillez attentivement l’endroit où vous l’avez trouvé. En effet, les jeunes hérissons dorment souvent en groupe et se réchauffent mutuellement. Vous aurez peut-être à prendre en charge ses frères ou ses sœurs rendus vulnérables.

Puis-je le garder et le mettre dans une cage ?

Les hérissons sont très mignons mais ce sont des animaux sauvages qui bénéficient d’un statut de protection. Il est strictement interdit de les capturer ou de les domestiquer. Vous devez les remettre dans un centre agréé.

Comment puis-je aider les hérissons l’hiver ?

Vous pouvez aider les hérissons en laissant à leur disposition une petite gamelle d’eau (jamais du lait : c’est dangereux pour eux).

Dans les jardins, vous pouvez laisser des planches sous les haies : ils favorisent les vers de terre dont se nourriront les hérissons affaiblis en quête de nourriture.

Vous pouvez laisser un tas de feuilles mortes et des branchages au sol dans un lieu abrité, il pourra s’en servir comme abri d’hivernage.

D’ailleurs, si vous devez déplacer un tas de feuilles mortes de votre jardin, assurez-vous qu’aucun hérisson ne s’y abrite.

Vous pouvez aussi lui offrir un petit abri à l’abri du vent et de la pluie :

  • Une simple planche posée en biais contre un mur ou à l’abri d’un buisson, calée pour éviter qu’elle ne glisse, et protégée d’une bâche
  • Quatre parpaings disposés en carré près d’une haie, avec une planche bâchée comme toit
  • Une cagette renversée protégée d’une bâche

L’ouverture du gîte ne doit pas être plus grande qu’une main ouverte (environ 12×12 cm). Remplissez votre gite de feuilles sèches. Et résistez à la tentation : il ne faut surtout pas visiter les gîtes pendant la période hivernale : vous risquez de déranger le hérisson qui va puiser inutilement dans ses réserves d’énergie.

Des gîtes d’hivernage sont également vendus dans les commerces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.