Archives par catégorie: Découvrir la nature

Hibernation des hérissons

L’hibernation des hérissons : c’est parti !

Hibernation des hérissons

 

Hibernation des hérissons : Quand ? Où ? Puis-je les aider ? Que faire si je trouve un hérisson l’hiver ? Brin de Nature répond à toutes vos questions.

Les journées se raccourcissent, les températures diminuent. A l’heure où nous mettons nos manteaux d’hiver les hérissons rentrent en hibernation.

Quand les hérissons hibernent-ils ?

Peu protégé par son manteau de piquants, notre petit hérisson n’a pas d’autres choix pour résister à l’hiver que de rentrer en hibernation dans l’attente des beaux jours.

L’ hibernation des hérissons commence lorsque les températures descendent sous la barre des 10°c. D’octobre à début décembre selon les régions et la précocité de l’hiver.

Comment rentrent-ils en hibernation ?

A l’automne, lorsque les jours et les températures diminuent, le hérisson engloutie chenilles, vers de terre et petits insectes pour constituer de bonnes réserves de graisse. Son objectif :  atteindre le poids de 700 gr pour un jeune hérisson et de 1 kg pour un adulte.

Petit à petit, il fait des siestes de plus en plus longues et modifie son métabolisme :

  • Sa température passe de 35°c à 15°c en quelques heures
  • Sa respiration diminue : 4 à 7 respirations par minutes
  • Son rythme cardiaque se met au ralenti et passe de 180 à 10 pulsations par minutes.

Enfin, entre novembre et décembre, il entre en hibernation totale jusqu’au printemps.

Le hérisson se réveille-t-il pendant son hibernation ?

L’hibernation des hérissons est entrecoupée de courts moments de réveil, tous les 7 à 10 jours. Notre hérisson profite de cette phase de réveil qui dure quelques heures à 2 jours pour se réchauffer et éliminer ses déchets en urinant. Si le temps est clément, il n’est pas rare de le voir se dégourdir et chercher de la nourriture autour de son abri.

Ces phases de réveil sont très consommatrices en énergie.

Où les hérissons passent-ils l’hiver ?

Les hérissons font leur gîte bien au sec et à l’abri du vent. Dans l’idéal, la température de son abri doit se maintenir au-dessus de 4°c.

Le gîte est construit au niveau du sol avec des couches de feuilles et des branchages bien compactées qui le rende imperméable.

Il se situe souvent à proximité d’une haie, jamais en plein découvert.

Que dois-je faire si je trouve un hérisson l’hiver ?

Si c’est la nuit et que la température est douce, votre hérisson se trouve peut-être dans une phase de réveil et va vite regagner son gîte. Laissez-le tranquille et surveillez si vous le croisez à nouveau les jours suivants.

Si votre hérisson ne retourne pas en hibernation, c’est qu’il est danger. Cela peut arriver lorsque les hérissons, surtout les jeunes issus de portées tardives, n’ont pas assez de réserves pour passer tout l’hiver. Malheureusement, cela peut lui être fatal.

Si c’est le jour, ce n’est pas une bonne nouvelle car le hérisson est un animal nocturne (il est actif la nuit). Votre hérisson est peut-être blessé. Bien à l’abri sous un tas de feuilles mortes, il s’est peut-être fait réveiller par un malheureux coup de fourche.

Si vous avez affaire à un hérisson en détresse, munissez-vous de gants. Puis, déposez-le dans un carton avec une bouillotte (ou une bouteille d’eau chauffée qui jouera le rôle de bouillotte). Mettez à sa disposition de l’eau et des croquettes pour chien ou chat. Ensuite, contactez une association de sauvegarde qui pourra le récupérer et en prendre soin (contacter votre vétérinaire pour avoir les coordonnées d’un centre agréé.

Si c’est un jeune hérisson (plus petit que la taille d’une main adulte), dans les jours qui suivent surveillez attentivement l’endroit où vous l’avez trouvé. En effet, les jeunes hérissons dorment souvent en groupe et se réchauffent mutuellement. Vous aurez peut-être à prendre en charge ses frères ou ses sœurs rendus vulnérables.

Puis-je le garder et le mettre dans une cage ?

Les hérissons sont très mignons mais ce sont des animaux sauvages qui bénéficient d’un statut de protection. Il est strictement interdit de les capturer ou de les domestiquer. Vous devez les remettre dans un centre agréé.

Comment puis-je aider les hérissons l’hiver ?

Vous pouvez aider les hérissons en laissant à leur disposition une petite gamelle d’eau (jamais du lait : c’est dangereux pour eux).

Dans les jardins, vous pouvez laisser des planches sous les haies. Ils favorisent les vers de terre dont se nourriront les hérissons affaiblis en quête de nourriture.

Vous pouvez également laisser un tas de feuilles mortes et des branchages au sol dans un lieu abrité. Il pourra s’en servir comme abri d’hivernage.

D’ailleurs, si vous devez déplacer un tas de feuilles mortes de votre jardin, assurez-vous qu’aucun hérisson ne s’y abrite.

Vous pouvez aussi lui construire un petit abri à l’abri du vent et de la pluie, et en profiter pour organiser une activité nature avec vos enfants :

  • Une simple planche posée en biais contre un mur ou à l’abri d’un buisson, calée pour éviter qu’elle ne glisse, et protégée d’une bâche
  • Quatre parpaings disposés en carré près d’une haie, avec une planche bâchée comme toit
  • Une cagette renversée protégée d’une bâche

L’ouverture du gîte ne doit pas être plus grande qu’une main ouverte (environ 12×12 cm). Remplissez votre gite de feuilles sèches. Et résistez à la tentation : il ne faut surtout pas visiter les gîtes pendant la période hivernale. Vous risquez de déranger le hérisson qui va puiser inutilement dans ses réserves d’énergie.

Des gîtes d’hivernage sont également vendus dans le commerce.

Découvrir les animaux de la nature avec ses enfants

Activités pour découvrir les animaux avec vos enfants

Découvrir les animaux de la nature avec ses enfants

Les enfants sont naturellement attirés par les animaux. Ils sont curieux de les observer, intrigués par l’incroyable diversité que peuvent prendre les différentes formes du vivant. Voici des idées d’activités pour faire découvrir à vos enfants les animaux qui vivent dans la nature.

Comment découvrir les animaux qui vivent dans la nature avec ses enfants ?

Dès leur plus jeune âge, nous pouvons sensibiliser les enfants au respect de la nature. Et éveiller chez eux le plaisir de découvrir, connaître et protéger les espèces qui nous entourent.

Le savez-vous ? Même en ville, il est facile de réaliser des activités d’observation de la faune sauvage. Voici 3 propositions qui favorisent l’exploration active de la nature avec vos enfants. Succès garanti !

Le monde mystérieux des insectes

En prenant un peu de temps, il est très facile d’observer les insectes et autres petites bêtes qui vivent partout autour de nous. Regardez en particulier dans les massifs ou jardins, sur les fleurs, sous les feuilles tombées au sol,…

Avec une boite loupe et une pince (un bout de carton rigide fait parfaitement l’affaire) vous êtes équipés pour passer de belles heures d’exploration de la nature.

Vous pouvez accompagner vos enfants dans leur découverte du monde des minuscules en orientant ses observations. Combien la petite bête a-t-elle de pattes, a-t-elle ou non des antennes, quelle est la forme de son corps…

Pour aller plus loin, vous pouvez leur donner un petit livret et une boite de crayons de couleur et les inviter à faire des croquis de leurs observations.

Enfin, vous pouvez approfondir leurs connaissances à l’aide d’un guide ou d’une clé de détermination des insectes. Ces petites bêtes n’auront plus de secrets pour vous !

Ecouter les oiseaux

Voici une activité calme, sensorielle, de partage et de complicité.

Tout d’abord, trouvez un endroit propice, un peu à l’écart, où vous pourrez vous asseoir.

Pour démarrer, des petites anecdotes sur les oiseaux, ou la lecture d’une petite histoire, permettront d’introduire l’activité. Cette introduction favorisera l’intérêt et l’attention de votre enfant.

Ensuite, invitez votre enfant à fermer les yeux et à faire silence. A écouter le monde qui l’entoure.

Entend t-il le chant des oiseaux ? Combien ?

Quel émerveillement de tendre l’oreille et de prendre conscience de la vie foisonnante autour de soi !

Petit à petit, au fur et à mesure de vos sorties, votre enfant va prendre l’habitude d’affûter ses sens et d’affiner sa capacité d’écoute. Peut-être même de reconnaître les chants les plus familiers. Vous pouvez le guider au cours des séances d’écoute. Combien d’oiseaux différents ? D’où provient le chant ? Ensemble, vous pouvez essayer d’imiter certains chants, de repérer leur rythme.

Pour aller plus loin, vous pouvez écouter le chant des principales espèces d’oiseaux sur certains sites spécialisés (comme le beau site chants d’oiseaux) et apprendre à les reconnaître. Mais si vous n‘avez pas l’oreille musicale et n’arrivez pas à distinguer précisément les chants, ce n’est pas grave. Le plus important est de les connecter à la nature, d’éveiller leur capacité d’attention et leur envie de découvrir la vie qui les entoure.

Jouer au détective, à la recherche des traces perdues !

Difficile de voir les animaux sauvages car ils ont peur de nous. Ils détectent notre présence de loin et se cachent ou détalent bien avant notre approche. Les mammifères carnivores sont nocturnes ou crépusculaires et très discrets.

Comment découvrir les indices des animaux ?

Avec un peu de patience et d’observation, en explorant attentivement la nature qui vous entoure, vous pouvez facilement trouver des traces qui témoignent du passage des animaux.

Votre sortie dans la nature peut devenir comme une enquête à la recherche des indices laissées par les animaux. Cela aiguisera le sens d’observation de votre enfant et donnera de l’élan à votre sortie.

En observant les indices de présence des animaux, votre enfant va se familiariser avec les espèces, leur mode de vie, leur déplacement et leur habitat. C’est une façon ludique de se connecter à la nature et de prendre conscience de sa diversité.

Exemples de traces faciles à observer 

  • Des empreintes, notamment dans les sentiers un peu boueux
  • Des crottes : elles sont différentes selon les espèces
  • Les traces de nourriture. Par exemple, l’observation de la façon dont les écailles d’un cône sont mangées (rongées, arrachées ou effilochées) permet à coup sûr de savoir si c’est le reste du festin d’un écureuil, d’un oiseau ou d’un rongeur
  • Des poils accrochés à des épineux, des plumes au sol
  • Des nids, terriers et autres refuges

De nombreux guides ou clés de reconnaissance peuvent vous aider à identifier les traces laissées par les animaux.

En collectant ces traces, qu’il peut dessiner sur un petit calepin ou prendre en photo, votre enfant va constater que, même s’ils ne les voient pas, de nombreuses espèces vivent autour de lui à l’état sauvage.

 

Ces trois activités vont permettre d’intéresser votre enfant à la nature.

En observant les animaux qui vivent dans la nature autour de lui, votre enfant prendre conscience de la richesse et de la diversité de la nature qui l’entoure.

Sensible, il pourra nourrir des comportements de respect et de protection de son environnement. 

 

Et vous, quelles sont les activités que vous réalisez avec votre enfant pour le sensibiliser aux espèces vivantes qui vous entoure ?