L’hibernation des hérissons : c’est parti !

 

Les journées se raccourcissent, les températures diminuent : à l’heure où nous mettons nos manteaux d’hiver les hérissons rentrent en hibernation.

Quand les hérissons hibernent-ils ?

Le froid s’installe, les insectes se font rares,.. Peu protégé par son manteau de piquants, notre petit hérisson n’a pas d’autres choix pour résister à l’hiver que de rentrer en hibernation dans l’attente des beaux jours.

Leur hibernation commence lorsque les températures descendent sous la barre des 10°c, d’octobre à début décembre selon les régions et la précocité de l’hiver.

Comment rentrent-ils en hibernation ?

A l’automne, lorsque les jours et les températures diminuent, le hérisson engloutie chenilles, vers de terre et petits insectes pour constituer de bonnes réserves de graisse. Objectif :  atteindre le poids de 700 gr pour un jeune hérisson et de 1 kg pour un adulte.

Il fait des siestes de plus en plus longues et modifie son métabolisme :

– sa température passe de 35°c à 15°c en quelques heures

– sa respiration diminue : 4 à 7 respirations par minutes

– son rythme cardiaque se met au ralenti et passe de 180 à 10 pulsations par minutes.

Entre novembre et décembre, il entre en hibernation totale jusqu’au printemps.

Le hérisson se réveille-t-il pendant son hibernation ?

L’hibernation est entrecoupée de courts moments de réveil, tous les 7 à 10 jours. Il profite de cette phase de réveil qui dure quelques heures à 2 jours pour se réchauffer et éliminer ses déchets en urinant. Si le temps est clément, il n’est pas rare de le voir se dégourdir et chercher de la nourriture autour de son abri.

Ces phases de réveil sont très consommatrices en énergie.

Où les hérissons passent-ils l’hiver ?

Les hérissons font leur gîte bien au sec et à l’abri du vent. Dans l’idéal, la température de son abri doit se maintenir au-dessus de 4°c.

Le gîte est construit au niveau du sol avec des couches de feuilles et des branchages bien compactées qui le rende imperméable.

Il se situe souvent à proximité d’une haie, jamais en plein découvert.

Que dois-je faire si je trouve un hérisson l’hiver ?

Si c’est la nuit et que la température est douce, votre hérisson se trouve peut-être dans une phase de réveil et va vite regagner son gîte. Laissez-le tranquille et surveilez si vous le croisez à nouveau les jours suivants.

Si votre hérisson ne retourne pas en hibernation, c’est qu’il est danger. Cela peut arriver lorsque les hérissons, surtout les jeunes issus de portées tardives, n’ont pas assez de réserves pour passer tout l’hiver. Malheureusement, cela peut lui être fatal.

Si c’est le jour, ce n’est pas une bonne nouvelle car le hérisson est un animal nocturne (il est actif la nuit). Votre hérisson est peut-être blessé. Bien à l’abri sous un tas de feuilles mortes, il s’est peut-être fait réveiller par un malheureux coup de fourche.

Si vous avez affaire à un hérisson en détresse, munissez-vous de gants et déposez-le dans un carton avec une bouillotte (ou une bouteille d’eau chauffée qui jouera le rôle de bouillotte), en mettant à sa disposition de l’eau et des croquettes pour chien ou chat. Contactez une association de sauvegarde qui pourra le récupérer et en prendre soin (contacter votre vétérinaire pour avoir les coordonnées d’un centre agréé).

Si c’est un jeune hérisson (plus petit que la taille d’une main adulte), dans les jours qui suivent surveillez attentivement l’endroit où vous l’avez trouvé. En effet, les jeunes hérissons dorment souvent en groupe et se réchauffent mutuellement. Vous aurez peut-être à prendre en charge ses frères ou ses sœurs rendus vulnérables.

Puis-je le garder et le mettre dans une cage ?

Les hérissons sont très mignons mais ce sont des animaux sauvages qui bénéficient d’un statut de protection. Il est strictement interdit de les capturer ou de les domestiquer. Vous devez les remettre dans un centre agréé.

Comment puis-je aider les hérissons l’hiver ?

Vous pouvez aider les hérissons en laissant à leur disposition une petite gamelle d’eau (jamais du lait : c’est dangereux pour eux).

Dans les jardins, vous pouvez laisser des planches sous les haies : ils favorisent les vers de terre dont se nourriront les hérissons affaiblis en quête de nourriture.

Vous pouvez laisser un tas de feuilles mortes et des branchages au sol dans un lieu abrité, il pourra s’en servir comme abri d’hivernage.

D’ailleurs, si vous devez déplacer un tas de feuilles mortes de votre jardin, assurez-vous qu’aucun hérisson ne s’y abrite.

Vous pouvez aussi lui offrir un petit abri à l’abri du vent et de la pluie :

  • Une simple planche posée en biais contre un mur ou à l’abri d’un buisson, calée pour éviter qu’elle ne glisse, et protégée d’une bâche
  • Quatre parpaings disposés en carré près d’une haie, avec une planche bâchée comme toit
  • Une cagette renversée protégée d’une bâche

L’ouverture du gîte ne doit pas être plus grande qu’une main ouverte (environ 12×12 cm). Remplissez votre gite de feuilles sèches. Et résistez à la tentation : il ne faut surtout pas visiter les gîtes pendant la période hivernale : vous risquez de déranger le hérisson qui va puiser inutilement dans ses réserves d’énergie.

Des gîtes d’hivernage sont également vendus dans les commerces.

Activités pour découvrir les animaux avec vos enfants

 

Les enfants sont naturellement attirés par les animaux. Ils sont curieux de les observer, intrigués par l’incroyable diversité que peuvent prendre les différentes formes du vivant. Dès leur plus jeune âge, nous pouvons les sensibiliser au respect de la nature et éveiller chez eux le plaisir de découvrir, connaître et protéger les espèces qui nous entourent.

Même en ville, il est facile de mener des activités d’observation enthousiasmantes. Voici 3 propositions qui favorisent l’exploration active de la nature avec vos enfants. Succès garanti !

Le monde mystérieux des insectes

En prenant un peu de temps, il est très facile d’observer les insectes et autres petites bêtes qui vivent partout autour de nous. Regardez en particulier dans les massifs ou jardins, sur les fleurs, au pied des plantes, sous les feuilles tombées au sol,…

Avec une boite loupe et une pince (un bout de carton rigide fait parfaitement l’affaire) vous êtes équipés pour passer de belles heures d’exploration de la nature.

Vous pouvez accompagner vos enfants dans leur découverte du monde des minuscules : combien la petite bête a-t-elle de pattes, a-t-elle ou non des antennes, quelle est la forme de son corps… Vous pouvez leur donner un petit livret et une boite de crayons de couleur et les inviter à faire des croquis de leurs observations.

A l’aide d’un guide ou d’une clé de détermination des insectes, ces petites bêtes n’auront plus de secrets pour vous !

Ecouter les oiseaux

Voici une activité calme, sensorielle, de partage et de complicité.

Trouvez un endroit propice, un peu à l’écart, où vous pourrez vous asseoir.

Des petites anecdotes sur les oiseaux, ou la lecture d’une petite histoire, permettront d’introduire l’activité et de favoriser l’attention de votre enfant.

Invitez-le ensuite à fermer les yeux et faire silence. A écouter le monde qui l’entoure.

Entend t-il le chant des oiseaux ? Combien ?

Quel émerveillement de tendre l’oreille et de prendre conscience de la vie foisonnante autour de soi !

Petit à petit, au fur et à mesure de vos sorties, votre enfant va prendre l’habitude d’affûter ses sens et d’affiner sa capacité d’écoute. Peut-être même de reconnaître les chants les plus familiers. Vous pouvez le guider au cours des séances d’écoute : combien d’oiseaux différents ? D’où provient le chant ? Ensemble, vous pouvez essayer d’imiter certains chants, de repérer leur rythme.

Pour aller plus loin, vous pouvez écouter le chant des principales espèces d’oiseaux sur certains sites spécialisés (comme le beau site chants d’oiseaux) et apprendre à les reconnaître. Mais si vous n‘avez pas l’oreille musicale et n’arrivez pas à distinguer précisément les chants, ce n’est pas grave : le plus important est de les connecter à la nature, d’éveiller leur capacité d’attention et leur envie de découvrir la vie qui les entoure.

Jouer au détective, à la recherche des traces perdues !

Difficile de voir les animaux sauvages car ils ont peur de nous. Ils détectent notre présence de loin et se cachent ou détalent bien avant notre approche. Les mammifères carnivores sont nocturnes ou crépusculaires et très discrets.

Mais, avec un peu de patience et d’observation, vous pouvez trouver des traces de leur passage.

Votre sortie dans la nature peut devenir comme une enquête à la recherche des indices laissées par les animaux. Cela aiguisera le sens d’observation de votre enfant et donnera de l’élan à votre sortie.

En observant les indices de présence des animaux, votre enfant va se familiariser avec les espèces, leur mode de vie, leur déplacement et leur habitat. C’est une façon ludique de se connecter à la nature et de prendre conscience de sa diversité.

Exemples de traces faciles à observer :

  • Des empreintes, notamment dans les sentiers un peu boueux
  • Des crottes : elles sont différentes selon les espèces
  • Les traces de nourriture : par exemple, l’observation de la façon dont les écailles d’un cône sont mangées (rongées, arrachées ou effilochées) permet à coup sûr de savoir si c’est le reste du festin d’un écureuil, d’un oiseau ou d’un rongeur
  • Des poils accrochés à des épineux, des plumes au sol
  • Des nids, terriers et autres refuges

De nombreux guides ou clés de reconnaissance peuvent vous aider à identifier les traces laissées par les animaux.

En collectant ces traces, qu’il peut dessiner sur un petit calepin ou prendre en photo, votre enfant va constater que, même s’ils ne les voient pas, de nombreuses espèces vivent autour de lui à l’état sauvage.

 

Ces trois activités vont permettre à votre enfant de développer ses sens et de prendre conscience de la richesse et de la diversité de la nature qui l’entoure.

Sensible, il pourra nourrir des comportements de respect et de protection de son environnement.

 

Et vous, quelles sont les activités que vous réalisez avec votre enfant pour le sensibiliser aux espèces vivantes qui vous entoure ?

25 idées d’activités pour profiter de la nature avec vos enfants

 

Voici des idées pour profiter facilement de la nature avec vos enfants de 0 à 18 ans, pour tous les goûts et toutes les envies.

Activités nature avec votre enfant de moins de 18 mois 

  • Ramassez des objets naturels de différentes formes et couleurs : feuilles, fleurs, pommes de pin et donnez-lui à explorer
  • Posez une couverture au sol et allongez-vous avec votre bébé, décrivez-lui les effets du soleil sur la peau, la lumière qui traverse le feuillage des arbres, la douce bise qui fait voler ses cheveux, l’odeur des fleurs : enrichissez son éveil sensoriel avec vos mots
  • Marchez pieds nus dans l’herbe avec votre enfant
  • Ecoutez les oiseaux, commentez leur chant, imitez-les ensemble
  • Favorisez les expériences sensorielles. Vous pouvez lui faire toucher différentes textures de la nature : l’écorce rugueuse d’un arbre, l’humidité spongieuse de la mousse, le froid lisse du caillou,..

Activités nature avec votre enfant de 18 mois à 3 ans

  • Profitez de n’importe quelle surface d’eau pour lui proposer une “partie de lancer”. Les enfants aiment ramasser différents matériaux et observer les différences lorsque ces objets touchent l’eau : font-il des éclaboussures ? S’enfoncent-t-il ? Flottent-t-il ? Il va adorer collectionner des cailloux de différentes tailles et écouter les ploufs qu’ils font dans l’eau.
  • Votre enfant a beaucoup d’empathie avec les animaux. Tout en se promenant, invitez-le à imiter leur déplacement : le saut du lapin, la course prudente du renard, les bonds du chevreuil,…
  • Les jeunes enfants aiment collectionner des objets. Au cours de votre balade, ramassez avec lui différents objets naturels tels que des feuilles, des fleurs, des graines, des cailloux, des plumes…Prenez le temps de les observer en détail et de les décrire. Comparez-les entre eux : cette feuille est plus grande, plus douce, plus pointue…Donnez lui une grande boite pour conserver les objets naturels qu’il collectionnera en souvenir de vos sorties dans la nature. 

  • Arc en ciel de la nature pour jouer avec les couleurs : prenez une boite à œuf et peignez chaque alvéole d’une couleur différente. Au cours de votre promenade, proposez à votre enfant de faire correspondre chaque couleur avec un élément trouvé dans la nature.
  • Faites des peintures au doigt de la nature. Tout en vous baladant, observez avec votre enfant les arbres, leur couleur, leur forme. De retour chez vous, dessinez la silhouette d’un arbre et faites lui peindre les feuilles à l’aide de ses petits doigts, selon les couleurs de son choix. Il pourra ensuite compléter son arbre en l’agrémentant de petites graines et de fleurs trouvées dans la nature. Lorsque les arbres sont en fleurs, vous pouvez aussi peindre la forme d’ un arbre en vert, puis, une fois séchée, il viendra y déposer une multitude de petites fleurs peintes avec l’empreinte de ses doigts.

Activités nature avec votre enfant de 3 à 6 ans

  • Chasse aux trésors de la nature : les enfants adorent cette activité. Dressez une liste d’objets naturels faciles à trouver autour de chez vous. Votre enfant devra explorer la nature tout autour de lui pour retrouver les différents éléments. Quelle joie lorsque toute la liste est cochée ! Vous pouvez utiliser les chasses aux trésors de Brin de Nature avec de jolies illustrations qui plaisent beaucoup aux enfants.
  • Partie de cache-cache : c’est une occasion d’immerger votre enfant dans la nature tout en jouant. Pour bien se camoufler, il va observer la nature dans tous ses détails et se fondre dans son environnement. Caché derrière un gros buisson ou un arbre dans l’attente d’être découvert, il restera immobile tous ses sens en éveil avant d’exploser de rire lorsque vous l’aurez découvert. 
  • Parcours d’obstacle : faites-le marcher en équilibre sur un tronc, sauter sur des obstacles naturels, créez des zones infranchissables à l’aide de bâtons qu’il devra contourner pour ne pas se faire dévorer par un crocodile. Exploitez son imagination débordante !
  • Justement, les enfants aiment beaucoup créer des petits mondes imaginaires. A l’aide d’éléments cueillis dans la nature (petites branches, feuilles, cailloux,…), invitez-le à créer des petites maisons pour des fées de la nature ou pour un petit animal imaginaire. Incitez-le à la décorer, à créer un petit jardin,..une fois pris dans le jeu, il explorera de lui-même différentes pistes.
  • Faites un bracelet de la nature : enroulez du papier double face autour de son poignet, côté collant vers l’extérieur.  Votre enfant pourra coller directement des petits morceaux d’objets naturels collectés autour de lui (bout de feuille, fleurs, petits rameaux, herbe,…) et créer un magnifique bracelet de la nature.

Activités nature avec votre enfant de 7 à 12 ans

  • Le jardinage est une belle école de la nature. Rapidement, les enfants peuvent voir les plantes grandir, identifier leurs besoins et constater les résultats de leurs bons (ou mauvais !) soins. Préparez votre projet de plantation ensemble, que ce soit pour une plante en pot ou une partie réservée dans le jardin. A cet âge, les enfants aiment beaucoup planifier les opérations de jardinage. C’est avec plein d’enthousiasme que votre enfant mélangera la terre avec ses petits doigts avant d’y glisser la graine ou le petit plant dont il devra prendre soin. Quelle fierté lorsque son plant donnera ses premières fleurs ou ses premiers fruits !
  • Partez en cueillettes : baies pour les confitures, bouquet de fleurs, objets à bricoler…En toutes saisons, vous pouvez faire des cueillettes en famille et les enfants adorent ça. Partir glaner les petits fruits sauvages de la campagne avec les enfants promet un retour à la maison plein de plaisirs gourmands ! Et comme ces baies sont bourrées de bonnes vitamines et d’éléments minéraux, inutile de s’en priver !

  • Au cours d’une balade, proposez à votre enfant de faire du land art, activité sensorielle et artistique. Il prendra beaucoup de plaisir à réaliser sa propre création en collectant dans la nature différents matériaux qu’il choisira avec soin selon les formes et les couleurs. Il peut composer des séries de motifs avec des feuilles, des cailloux, des cônes. En particulier, le Mandala nature est simple à réaliser et donne de beaux résultats.
  • Faites un herbier. La réalisation d’un herbier permet d’apprendre à observer les détails entre les différents arbres. Au cours d’une balade par temps sec, proposez à votre enfant de bien regarder autour de lui et de choisir trois arbres de son choix. Cueillez ensuite 2-3 feuilles de chaque arbre, en choisissant des feuilles qui ne sont pas abîmées. Prenez un peu de temps avec votre enfant pour décrire les feuilles. Ce temps d’expression lui permettra d’affûter son sens de l’observation et de pouvoir comparer les arbres entre eux, de voir leurs différences. Faites sécher soigneusement les feuilles avant de les coller dans un cahier en notant le nom des arbres. Renouvelez cette activité et enrichissez votre herbier.
  • Créer des cahiers d’observation de la nature. Donnez un cahier à votre enfant et invitez-le à noter ces observations de la nature au fil des saisons : quand les premières pâquerettes ont-elles commencées à sortir, quels sont les oiseaux qui fréquentent la mangeoire,…Votre enfant pourra le personnaliser avec des coloriages, en collant des images, en dessinant des papillons, criquets, ou autre insecte qu’il aura observé avec soin.

Activités nature avec votre enfant de 13 à 18 ans

Votre enfant est bien grand maintenant ! Les parcours pieds nus dans l’herbe et les parties de cache-cache sont déjà loin ! Pourtant, même si ces goûts ont changé et qu’il souhaite davantage d’autonomie, vous pouvez lui proposer de partager ensemble différentes expériences dans la nature qui valoriseront ses compétences et son besoin d’être plus actif :

  • Planifiez avec lui un séjour ou une nuit en camping dans la nature. Contempler les étoiles, écouter le bruit des animaux, le craquement des arbres : c’est une aventure extraordinaire dont il gardera le souvenir.
  • Inscrivez-le à des programmes d’observation participative et des inventaires de la biodiversité, comme le programme Spipoll sur le suivi photographique des insectes pollinisateurs. Il pourra contribuer à des programmes scientifiques menés par des experts et être acteur dans la connaissance et la protection de son environnement.
  • Proposez lui de participer ensemble à l’enrichissement de la biodiversité autour de votre maison en bricolant des nichoirs, des mangeoires, des abris pour les hérissons
  • Inscrivez-vous ensemble à des stages de sport ou d’activité de pleine nature : randonnée, VTT, canoë, escalade,…
  • Participez à une opération tendance active sur les réseaux sociaux : le ramassage des déchets et contribuez ensemble à la protection de la nature. En vacances ou près de chez vous, rejoignez une des nombreuses initiatives citoyennes de nettoyage.

Voici pleins d’idées simples à explorer avec votre enfant, en fonction de son âge.

Et vous, quelle est votre activité nature préférée ? 

Comment remplir leur vie de nature ?

 

Vous souhaitez connecter vos enfants à la nature mais ne savez pas où les amener, comment les intéresser…Voici quelques astuces pour vous aider à profiter facilement des bienfaits de la nature avec vos enfants.

Comment les intéresser à la nature ?

Sur Brin de Nature, vous trouverez de nombreux articles avec plein d’idées d’activités. Au fil des saisons, vous aurez toujours quelque chose à leur faire faire pour les enthousiasmer : observation de la nature, jeux, cueillettes, bricolages. Et toujours en toute simplicité, sans avoir besoin de beaucoup de temps ni de connaissances scientifiques.

Nous vous proposons également des guides ludiques d’exploration de la nature, des chasses au trésor ou autre défi nature tout prêts. Plein d’idées pour organiser un anniversaire plein de nature ou simplement vivre de nouvelles expériences.

Où aller ?

La nature est partout autour de nous, même en ville.

Elle est riche dans les campagnes et les forêts, mais elle est aussi pleine d’intérêt dans les jardins, au détour d’un petit chemin, dans les parcs de banlieue, les balcons en ville,…

Inutile d’aller très loin, même en pleine ville, vous pouvez amener vos enfants explorer le monde naturel, juste devant votre porte.

Il existe de nombreuses façons de rentrer en contact avec la nature. Semer une petite graine dans un pot de terre que l’on arrose et voir une pousse s’élever : c’est déjà une belle expérience de nature !

Ne soyez pas gênés de les amener toujours au même endroit. En fréquentant les mêmes coins de nature, les enfants peuvent percevoir les changements en lien avec les rythmes des saisons, le moment de la journée ou la météo. En terrain familier, ils repèrent plus facilement les petits détails qui marquent ces changements.

Vous pouvez proposer à votre enfant de créer un petit cahier de la nature. Il pourra y noter et dessiner toutes ses observations : la semaine où les feuilles ont commencé à sortir des bourgeons, le dessin de la chenille en train de dévorer une feuille, …La réalisation de ce cahier va l’inciter à s’intéresser à la nature autour de lui. Il y a plein de choses merveilleuses à découvrir lorsque l’on prend le temps d’observer !

Laissons-les se salir !

Jouer en plein air est bon pour la santé des enfants et stimule leur système immunitaire. Plus de temps dehors, c’est moins de rhumes !

Pour les sorties nature, on leur enfile des tenues confortables, une paire de bottes en caoutchouc et c’est parti ! Ils vont pouvoir profiter librement du plein air sans s’inquiéter de se salir : courir sur le chemin de terre, faire voler les feuilles mortes, sauter dans les flaques d’eau !

Le saviez-vous : mettre les mains dans la terre et faire des galettes de boue est même bénéfique pour leur santé. Les bactéries et autres parasites présents dans le sol renforcent leur immunité et leur sensibilité aux allergies (Jack Gilbert&Rob Knight  2017).

Les jeux libres de pleine nature procurent de l’autonomie et favorisent les apprentissages. Les enfants vivent avec enthousiasme toutes ces nouvelles expériences dans la nature ! 

A leur rythme

Chaque enfant est différent et leurs envies, tout comme leurs besoins, varient en fonction du moment de la journée, de leur humeur…Difficile de leur proposer un temps calme d’observation lorsqu’ils rêvent de courir partout et d’explorer le monde autour d’eux.  Pour leur donner envie de renouveler leurs expériences de nature, essayons d’être à l’écoute de leur rythme et de leurs envies.

Il veut se dépenser

Parfois, les enfants ont surtout besoin de se dépenser : courir en tous sens, crier, sauter,…Et quel avantage d’être dehors ! Alors même si nous avions plutôt envie d’une balade contemplative pour observer le ballet gracile des oiseaux, laissons-les lâcher leur trop-plein d’énergie. Faire les fous, imiter le cri d’animaux sauvages ou pourchasser un monstre imaginaire !

Courir, ramasser une branche et s’en servir d’épée, mettre les mains dans les feuilles, sur les troncs des grands arbres, …Toucher, explorer, c’est aussi expérimenter !

Le jeu libre est bon pour le développement de votre enfant.  Il lui permet de bouger, de tester ses aptitudes et favorise son autonomie.

Une fois son énergie bien dépensée, il sera plus calmes et réceptif pour faire d’autres activités.

Il s’arrête tout le temps !

Et parfois, c’est l’inverse : les enfants n’avancent pas, trop concentrés à observer une limace à travers le chemin, à ramasser des feuilles tombées au sol ou d’autres petits trésors de la nature.

Tant pis, vous serez peut-être obligé de reporter à un autre jour la sortie que vous aviez envisagé. Mais, réjouissez-vous ! Votre enfant se connecte à la nature. Il développe son sens de l’observation, son goût pour la science et son intérêt pour le monde vivant qui l’entoure. Partageons son émerveillement !

Vous avez peur de manquer de connaissances scientifiques

Si vous ne connaissez pas le nom des arbres et ne savez pas toujours répondre aux questions de votre enfant, ce n’est pas grave ! Vous pourrez toujours chercher plus tard ensemble.

Plus que la connaissance scientifique, l’important est de relier les enfants à la nature. De leur donner envie de s’y intéresser, de stimuler leur sens de l’observation et de leur transmettre le plaisir d’être dehors.

Sur Brin de Nature, vous trouverez de nombreux articles et cahiers d’explorateurs nature pour vous accompagner dans la découverte de la nature. 

Il n’a pas envie !

Votre enfant râle, il n’a pas envie d’aller dehors.

Vous aurez peut-être parfois (souvent) besoin de le motiver et de le stimuler pour provoquer son envie. Communiquez votre enthousiasme, rappelez-lui les observations ou activités qu’il a aimé. Suscitez son désir d’aventure et titillez son aptitude innée à s’émerveiller.

Variez les plaisirs. Parfois, ils souhaitent une sortie un peu différente. Invitez les amis, explorez un autre endroit, prenez les vélos, proposez une nouvelle activité.

Des chasses au trésor et jeux de pistes nature peuvent apporter un peu d’aventure et stimuler leur imagination. Utiles pour renouveler son intérêt !

A la fin de la journée, invitez votre enfant à parler de ses moments favoris passés dans la nature. Valorisez ses découvertes, ses petites expériences. Ces petites histoires inscriront vos sorties nature dans votre tradition familiale.

Il ne veut pas se déconnecter

Les enfants passent trop de temps sur leurs écrans, c’est préjudiciable pour leur santé et leur épanouissement.
Il est nécessaire de les déconnecter de temps en temps. Avec les sorties en plein air, ils découvriront de nouveaux apprentissages, de nouvelles expériences riches en sensations. Ils pourront se défouler et ressentir le bien-être que procure le contact de la nature.

Programmez des temps « nature » sans écran à l’avance. Montrez l’exemple et profitez pleinement du temps passé ensemble pour partager des découvertes et faire des observations amusantes.

Si votre enfant est très attiré par les écrans, vous  pouvez utilisez ces technologies ensemble pour faire des recherches, des montages photos. Venez partager les photos de vos sorties nature sur nos réseaux sociaux ! 

Comment trouver le temps ?

Comment prévoir une sortie en plein air alors que votre agenda est déjà bien chargé ? Entre le travail, les courses, les différentes activités, difficile de dégager du temps.
Pourtant, vous savez que c’est un moment important pour le développement de votre enfant. Vous avez envie de ce temps passé ensemble : alors planifiez-le !

Organisez cette sortie comme un RDV régulier. Une heure par semaine, 1/2  heure par jour, faites selon vos possibilités. Ralentissez. Emmenez vos enfants  dehors et explorez la nature avec eux.

Prévoyez un créneau à l’avance sur votre agenda. C’est une méthode très efficace qui vous permettra de libérer un peu de temps pour profiter de la nature avec votre enfant.

La nature nous fait du bien ! Enfants et adultes, profitons de ses bienfaits !

La nature nous fait du bien ! Enfants et adultes, profitons de ses bienfaits !

Quels sont les effets de la nature sur notre santé ?

Cueillir des fleurs, observer les oiseaux, toucher et pétrir la terre, ces petits instants au contact de la nature, vous procurent-ils de la joie ? Quels sont les véritables effets de la nature sur notre santé ?

D’après un sondage réalisé à l’occasion de la fête de la nature, 97% des français affirment ressentir du bien-être dans la nature. Et ce doux sentiment de détente et de relâchement n’est qu’une petite partie des bénéfices santé que nous offre la nature :

  • Renforcement du système immunitaire,
  • Baisse de la tension artérielle,
  • Prévention des troubles cardio-vasculaires

…et bien d’autres de ses bienfaits sont aujourd’hui reconnus par la communauté scientifique.

femme foret

Un antidote multi-effets à consommer sans modération

Plusieurs chercheurs en médecine, sciences cognitives ou psychologies ont souhaité connaître queles étaient les véritables effets de la nature sur notre santé.  Et leurs résultats sont unanimes : le simple contact avec la nature améliore significativement notre santé mentale et notre santé physique. 

D’ailleurs, de nombreux programmes de soins favorisent le contact avec la nature pour ses vertus thérapeutiques :

  • Au Japon, les médecins ont démontré qu’une simple marche en forêt a le pouvoir de nous guérir. Elle réduit l’hypertension, prévient les troubles cardio-vasculaires et améliore les fonctions immunitaires. Un programme sanitaire national en faveur du bain de forêt (Shirin Yoku) est entré en vigueur dès 1982. En forêt d’Akasawa, lieu de naissance de la médecine de la forêt, 100 000 personnes viennent chaque année prendre un bain de forêt ! 
  • De nombreux établissements de santé, EHPAD, centres hospitaliers, hôpitaux psychiatriques, utilisent les jardins thérapeutiques comme support thérapeutique dans leurs projets de soins. Les bienfaits sont reconnus pour les personnes âgées, les patients psychiatriques, mais pas seulement :
    • Au centre hospitalier La Valette, un établissement de santé mentale et de psychiatrie, le jardin est inclus dans un programme d’accompagnement contre les addictions,
    • “Graine de vie”, le jardin thérapeutique de l’Institut Curie, permet d’aider les patients atteints de cancers
    • En Suède, sur le campus universitaire d’Alnarp, un jardin de réhabilitation permet de soigner les burn-out et les suites d’AVC

Une célèbre étude de Roger Ulrich datant de 1984 montre que le simple fait d’observer la nature favorise notre guérison. Ulrich a étudier la vitesse de guérison suite à une intervention chirurgicale. Il a mesuré que les patients guérissaient plus vite lorsqu’ils pouvaient voir des arbres à travers la fenêtre de leur chambre d’hôpital.

La nature a ce pouvoir unique de nous apaiser

En ville, notre cerveau est constamment sollicité par les multiples stimulis du quotidien : les bruits, les couleurs, la circulation, la foule, les enseignes,… Il doit compiler des milliers d’informations tous les jours. Pour ne pas se perdre dans des détails, notre cerveau doit maintenir sa capacité de concentration et d’attention. Ce processus demande beaucoup d’énergie et entraîne de la fatigue mentale.

A l’inverse, notre cerveau est optimisé pour fonctionner dans un environnement naturel, qui est son milieu de vie ancestral. Il reconnaît cet environnement et ses stimuli. Les fonctions cognitives supérieures peuvent donc se mettre au vert. La sérénité qui se dégage de la nature, sa beauté, ses multiples sources d’émerveillement, améliorent nos facultés de ressourcement et de gestion du stress

Le contact avec la nature nous aide à lâcher-prise

Vivre une expérience de nature s’apparente à une forme de méditation. En observant les feuilles des arbres se balancer au vent, en écoutant les oiseaux, en sentant l’odeur de la terre humide, nous nous installons dans le moment présent. En nous connectant au monde vivant qui nous entoure, nous lâchons prise. Les cogitations permanentes et les soucis du quotidien s’envolent et nous nous sentons apaisés. 

La nature restaure notre capacité d’attention

Devant le spectacle du monde vivant, notre cerveau ne se focalise sur rien de particulier et se déconnecte. Exit les efforts d’analyse, de compréhension et l’agitation du cortex préfontal. La nature exerce une fascination douce, qui nous procure un sentiment libérateur de lâcher-prise.  Dans ce calme intérieur, notre cerveau récupère ses capacités d’attention. Nous sommes moins stressés, notre mémoire et notre créativité sont améliorées.

Le sentiment océanique

En admirant la nature, avec son incroyable diversité de forme et de couleurs, nous nous connectons à la vie. Nous nous sentons reliés à quelque chose de plus vaste. Avec le sentiment réconfortant de faire partie d’un tout immense. Ce sentiment “océanique” nous fait prendre de la distance vis à vis des préoccupations de notre quotidien et libère notre psychisme.

Pour votre santé : une dose de vitamine V !

La vitamine V ? Vous connaissez ? c’est le nom trouvé par les scientifiques pour désigner les bienfaits du contact avec la nature : “V” pour “vert”.

La vitamine V possède des supers pouvoirs qui nous dopent ! Et vous pouvez y avoir accès gratuitement, sans ordonnance, et aussi souvent que vous le voulez !

Une demi-heure dans un environnement naturel, une balade au parc, vous asseoir sur un banc et observer les fleurs pousser, permet à votre cerveau de se déconnecter de se ressourcer. Le bonheur est dans le vert !

Avec ses nombreuses informations sur la nature et ses idées d’activités, Brin de Nature vous accompagne pour que vous puissiez profiter facilement de tous les bienfaits que nous offre la nature, et faire le plein de vitamine V !